Le sexe, c'est bon pour la santé !

Plus on fait l’amour, plus on est en bonne santé !

C'est le résultat de plusieurs études très sérieuses menées sur la sexualité qui affirment que pratiquer une activité sexuelle régulière est bénéfique pour votre corps et votre esprit.
 

 En plus des sensations de plaisir liées à l’acte sexuel, le sexe est orné de bienfaits : il aide à combattre certaines maladies comme la fièvre et l’asthme, favorise un meilleur équilibre hormonal et augmente l’espérance de vie. Oui, rien que ça !
 

Le sexe, c'est bon pour les femmes ...

Et oui, le plaisir de faire l’amour rend la femme heureuse et épanouie.

Le saviez-vous ? Les femmes dont la poitrine est régulièrement caressée pendant les échanges sexuels sont mieux protégées du cancer du sein.

D’autre part, le sexe exerce une action analgésique sur le corps de la femme ce qui soulage la douleur des crampes menstruelles, de l’arthrite et la migraine. Tout cela grâce à la stimulation vaginale et clitoridienne qui augmente la tolérance à la douleur.

Chez la femme ménopausée, il réduirait même la fréquence des bouffées de chaleur.

Sachez également que faire l’amour est un véritable sport. Il aide à faire travailler les muscles et à éliminer quelques kilos superflus.
 

... et pour les hommes

Les éjaculations fréquentes et la masturbation réduisent le risque du cancer de la prostate*.
Cela s’expliquerait par le renouvellement fréquent des spermatozoïdes.

D’un autre côté, le sexe est un antidépresseur naturel puisqu’il possède une action apaisante. Au moment de l’éjaculation, le cerveau libère de l’ocytocine « l’hormone du plaisir » une substance qui entraîne un profond sentiment de bien-être et un relâchement physique et musculaire. C’est pour cela que nous avons tendance à s’endormir facilement après une activité sexuelle.
 

Vous l’aurez compris, “grimper aux rideaux” est une activité bénéfique pour la santé.
Une bonne raison pour maintenir l’équilibre et le bien-être dans un couple.
 

* Environ 230 nouveaux cas de cancer de prostate on été diagnostiqués à la Réunion en 2004. Source: Institut national du Cancer.


Ma sélection shopping

Les dernières fiches conseil